Ma première en moderne et quelle première !

Castellet 2017

Ma première en moderne et quelle première !
Arrivé le jeudi sur le circuit, on débute l’installation du paddock pour être prêt pour le premier roulage du vendredi matin.
J’ai tout de même un handicape dû à mon emploi du temps et mon budget qui ne me permettent pas de rouler dès mercredi, comme ¾ des écuries.

Vendredi

J’ai deux essais devant moi pour apprendre, travailler et améliorer l’auto. Ça fait juste mais cette saison est une saison d’apprentissage, alors on apprend !
C’était également la première fois que je roulais sur un circuit rapide, sur le sec, avec cette auto et niveau réglage, on avait de quoi faire …

Les essais se sont bien passés, j’ai beaucoup appris et ça va vite, très vite !
10 secondes plus vite qu’une F3 Classic ! Des freinages impressionnants, des passages en courbe démoniaques et une boite de vitesse incroyable !

Fin de cette journée, 14ème temps sur 30, on regarde les acquisitions de données.
Il y a matière à regarder ! On a pu constater une grosse amélioration entre chaque séance.

Samedi 

L’heure des qualifications, je suis encore en apprentissage et j’améliore mon temps par rapport aux essais, j’attaque plus fort et les acquisitions de données vont le prouver !
Je m’améliore tour par tour et je termine la séance avec le 10ème temps !
On est plutôt satisfait, je suis presque sûr d’avoir loupé la 8ème place car dans mon tour le plus rapide j’ai été gêné mais c’est le jeu.

Les pneus neufs sont impressionnants. Un grip incroyable à utiliser au bon moment pour avoir la meilleure performance ! Dans notre jargon, « le jus du pneu ».
Encore quelque chose à maitriser.

Devant moi, plusieurs concurrents participent au Nec et à l’Eurocup. Je suis à 1.5 secondes d’eux aux qualifications alors qu’on est en total apprentissage.
On ne peut que mieux faire !

Course 1

Durant mes deux dernières saisons, étant souvent aux avant-postes je n’ai pas ou peu vécu la course en peloton. Me voilà maintenant dans le peloton de tête du V de V !

Règlementation FIA, on sort des stands, on fait un tour, on s’arrête sur la grille de départ.
On attend 5 minutes avec notre écurie, les feux s’éteignent, un tour de chauffe, on se replace sur la grille et cette fois c’est le départ !
Rupteur pour les 30 voitures ! Un essaim d’abeille !
Je fais un bon départ et parviens à suivre le peloton de tête !
Quel pied ! Ça se passe et se repasse, ça se touche, c’est serré, c’est viril ! Voilà ce que je cherchais !
Je pars donc 10, je passe 9, je me fais doubler et termine 10 !

Course 2

Je pars aussi 10 et je commence à prendre mes marques, je remonte et je finirai 7ème de cette deuxième course !

Certainement la meilleure du weekend, je progresse au fil des tours. Je fais un départ canon et je me bats directement avec Nicolas Melins. Je ne le lâche pas et je tente plusieurs dépassements.
Nous étions dans un groupe de 5 voitures, un train, ou plutôt un TGV inséparable !
J’étais le 2ème de ce groupe et dans le dernier tour je me suis mis à l’extérieur du pilote devant moi pour le passer mais je me retrouve du mauvais côté de la piste, je glisse légèrement et je tire tout droit, je parviens à revenir sur la piste mais c’était perdu pour moi, je termine à la 10ème place.

Je vous invite à aller voir la course 3 sur YouTube
Merci au speaker pour son clin d’œil en me baptisant « l’homme à suivre … »

Je vous donne rendez-vous à Dijon le 24 et 25 Juin !

Hugo Carini