Lédenon 2018



Arrivé le jeudi sur ce mythique circuit, mon team entame l’installation du paddock.
La météo est ensoleillée mais de grosses rafales de vent nous obligent à sangler la structure aux quatre coins.
Je retrouve cette superbe auto à mon arrivée et me prépare pour les essais.
Je commence par un trackwalk afin d’améliorer certains points de repères et d’évaluer le dénivelé de la piste.
Ce circuit n’est pas simple en monoplace. Très bosselé, le physique est mit à rude épreuve.
Nos autos sont basses, le manque de visibilité est aussi un problème.
De nombreux virages sont à l’aveugle, il faut donc travailler ses repères aux essais.

La journée de vendredi était composée de trois séances d’essais.
Plutôt nécessaire sur un tel tracé.
La première séance, je m’adapte, on vérifie que la voiture est au point.
Tout est prêt, on est bon pour la suivante.

La deuxième séance est faite pour attaquer.
J’enchaine les tours et je termine la séance en tête du tableau.
La troisième et dernière séance sera mon dernier roulage avant les qualifications du samedi.
Il faut que je sois rapide, constant et régulier sur mes chronos et nous serons prêts.
Chose faite, je suis P1 à cette séance.

Samedi, les choses sérieuses commencent.
Programme du jour, qualifs et course 1 !
On monte les pneus neufs sur la voiture.
Corde à sauter obligatoire ce matin pour un bon réveil musculaire.
Je monte dans la voiture et c’est à moi de jouer, j’ai 30 minutes pour confirmer les chronos de la veille.
La séance a été compliquée, nous avons fait les ¾ sous les drapeaux full yellow et par conséquent, impossible de faire un chrono.
A ce moment là, je détiens le 4ème chrono et à la relance du drapeau vert, il me reste 3 tours pour faire mon temps.
Chose faite, en un tour, nous mettons une claque à la concurrence, +1.2 secondes par rapport au deuxième. 1.19.8

Course 1 :
Mon concurrent direct au championnat part de la 3ème place.
Je prends un bon départ, un rapide coup d’œil dans les rétros et j’entame le premier virage en tête !
Les deux pilotes derrière moi se bagarrent et partent à la faute, ceux qui me laisse le champ libre.
A +19 secondes du deuxième, on me dit à la radio de gérer ma course et donc de ralentir pour ne pas user inutilement mes pneumatiques.
Une belle victoire ce samedi me donne confiance pour la course du dimanche matin.

Course 2 :
Deuxième et dernière course du weekend.
Mon plus gros adversaire de ce weekend part en fond de plateau suite à son accrochage.
Je prends un bon départ, la voiture est parfaite.
Je gère ma course et gagne une deuxième fois sur ce superbe tracé du sud de la France.

Un gros MERCI à EUROFORMULA et à mes sponsors !
Rendez vous dans un moins à l’Anneau du Rhin.