Anneau du Rhin 2018

Un beau soleil est prévu ce week-end du 23/24 juin. A mon arrivée, je n’ai aucune connaissance du circuit car aucun tracé n’était enregistré sur mes simulateurs habituels. J’avais donc tenté de m’entraîner, comme avant, en regardant des vidéos du circuit sur internet. Seulement, fallait-il encore tomber sur le bon tracé parmi les quatre de ce circuit, et ce ne fut pas mon cas !

Vendredi ... trois séances d’essais libres me sont proposées et, aux vues de mes connaissances du circuit, je décide de m’inscrire aux trois. Je suis tout de suite impressionné par cette longue et interminable ligne droite de 900 mètres ! Une fois mon premier essai effectué, je commence à assimiler ce circuit mais me classe en 6ème position. En enchaînant peu de temps après la deuxième séance d’essai, je me sens déjà plus à l’aise et termine avec le deuxième temps. Je fais le même temps pour la troisième séance qui me permet à la fois de concrétiser les deux premières et à la fois de me préparer pour les qualifications en finalisant le set up.

Samedi … Une nuit de sommeil me permet d’arriver au box détendu et déterminé. Nous montons les pneus neufs afin de tout donner sur le circuit et réaliser un bon temps. Une fois les qualifications entamées, je prends rapidement la pôle (la nuit porte donc conseil !). A la moitié du temps autorisé et avec 6 dixièmes d’avance sur les autres concurrents, mon team manager me demande de rentrer au box afin de ne pas user la gomme inutilement. A 5 minutes de la fin des qualifications, C.FRITSCHE effectue un temps à un dixième du mien, poussant mon écurie à me faire signe de reprendre la piste. Je dois directement reprendre un rythme assez élevé, avec des pneus qui ne sont sans doute pas assez chauds. Je me sors de la piste dans les « S du sanglier ». La voiture part en dérive, je la rattrape mais je suis déjà dans les graviers. Je lutte pour la garder droite mais à la sortie du bac, ma voiture est propulsée en l’air par le nez, qui se casse immédiatement, en emportant l’aileron. Je suis vraiment déçu car c’est une erreur et un budget que j’aurais pu éviter. Mais l’aide précieuse de l’écurie LAMO RACING m’a permis de ne pas perdre de vue le championnat et d’être présent au départ de la première course, d’autant que j’avais finalement obtenu la pôle lors des qualifications.

La première course du week-end se déroule le samedi après-midi, sous une grande chaleur. Je fais chauffer mes pneus lors du tour de formation puis vient le départ. L’attente des feux me paraît toujours une éternité. Une fois au vert, je prends un bon départ me permettant de garder le leadership jusqu’au bout de la ligne droite. Une petite erreur de freinage m’a envoyé quelques secondes dans le bac, me reléguant à la 4ème position. En deux tours j’arrive tout de même à remonter en deuxième position derrière mon plus gros concurrent au championnat. Je tente de le dépasser en freinant plus tard, en croisant, en passant par l’intérieur, par l’extérieur … en vain, il me ferme toutes les portes mais forcer, entraînerait un crash. Peut-être pensait-il qu’il était seul … Je termine donc cette course en deuxième position.

Dimanche … La deuxième position de la course 2 me donne rage et motivation. Dès le départ je me colle à sa boite de vitesse afin qu’il ressente ma détermination. A notre deuxième tour, il commet une erreur de freinage et se voit obliger de court-circuiter la chicane, et juste avant la ligne droite il en commet une deuxième, j’y vois une occasion de passer : je me colle à lui afin de prendre l’aspiration et être plus rapide. Je me rapproche petit à petit et au dernier moment je feinte d’aller à gauche et passe à droite. Je terminerais ainsi cette course en première position.

Un week-end compliqué et coûteux dans l’ensemble mais satisfaisant et encourageant pour le championnat.

Je remercie vivement l’écurie qui m’a permis de conserver mon titre, et ma partenaire et rédactrice Lauréna

N.B : Une superbe vidéo est à disposition sur le site internet et/ou youtube https://www.youtube.com/watch?v=W2yZ3bya-zY